Quels médicaments emporter en voyage ?

Catégories Nos astuces
médicaments à avoir en voyage

Il y a quelques jours, Benjamin a commencé à avoir mal aux dents et je me suis dit que cela pourrait faire une belle idée d’article.

En règle générale, nous ne sommes pas des grands consommateurs de médicaments, et pourtant, quand nous avons dressé la liste des choses à mettre dans notre sac à dos, la question de prendre des traitements médicamenteux en voyage au long court, c’est posé.

On entend souvent dire qu’à l’étranger, il est plus compliqué de se soigner et on pense toujours au pire. Alors on veut être préparé à toutes les déconvenues.

Dans cet article, nous allons aborder deux points qui me semblent essentiels : les quelques règles de base impératives à connaître pour sa sécurité en voyage, que ce soit en France, en Europe ou à l’étranger et la liste des médicaments et/ou produits alternatifs que nous avons toujours dans notre trousse à pharmacie.

La santé en voyage : le b.a.-ba

Le moment est venu de profiter pleinement de ce voyage tant attendu. Naturellement, vous avez pensé à vérifier au préalable les informations sanitaires relatives au pays dans lequel vous allez séjourner (vaccins obligatoires, zones de vigilances, entrée/sortie du pays, etc.). Si ce n’est pas encore le cas, vous trouverez ces informations ici.

En commençant à rédiger ce post, je me suis souvenue que dans la plupart des articles que j’avais pu lire avant notre départ, peu faisaient mention d’un élément qui me semble primordial avant tout voyage, que ce soit sur une courte période ou au long court.

Être suffisamment reposé

L’essence même du voyage est de sortir de son quotidien. Bien souvent, on pense à vider sa tête, changer d’air, faire une pause dans sa vie. Mais au-delà de ça, les habitudes physiologiques changent aussi : nouveaux aliments, nouvelle façon de préparer ceux que l’on connaît déjà, le traitement de l’eau et des déchets (loin d’être partout réglementé), nouveaux germes, microbes, etc.

Il est alors important avant même de commencer un voyage d’être bien reposé. Car un corps déjà tiré par tous les bouts ne saura pas résister bien longtemps à tant de changements. Cela peut vous paraître inenvisageable au moment où vous lisez ces quelques lignes. Il y a encore tant de choses à préparer… Je le conçois ! Mais vous devriez sérieusement y penser.

Depuis quelques mois, vous avez accumulé un stress plus important qu’à l’accoutumé. Vous dormez mal, car vous avez la tête pleine de questions et de doutes. Et là-dessus, vous allez probablement ajouter de nombreuses heures de transport. Vous n’allez pas manger correctement. Peut-être même oublier de boire suffisamment d’eau. Manquer de sommeil. Subir le décalage horaire. Souffler un bon coup et libérer les tensions : « Voilà, je l’ai fait ! ». Cela fait beaucoup de pressions supplémentaires.

D’ailleurs, vous devriez même y penser lors de vos vacances estivales. Toujours prévoir au minimum une semaine de repos (pas besoin de dormir 12 heures par nuit), juste pour faire comprendre à votre corps que là, maintenant, on va se détendre, changer un peu son train-train quotidien et penser à autre chose. Vous serez alors plus enclin à recevoir les merveilles du monde.

ne pas oublier de s'hydrater en voyage
Rawpixel – Ne pas oublier de s’hydrater en voyage.
Pourquoi pas une petite infusion de fruits ?

Pendant le voyage

L’eau :

L’élément le plus important à prendre en considération pendant un voyage à l’étranger est l’eau. On marche beaucoup, souvent au soleil, il faut donc penser à bien s’hydrater pour éviter de désagréables maux de tête ou sensation de fatigue. Mais attention à l’eau que vous consommez !

Actuellement, en France, nous n’avons pas besoin de trop réfléchir à notre consommation d’eau du robinet. L’eau courante est potable. Même si je conçois qu’en fonction des endroits, son goût laisse un peu à désirer !

Quand vous êtes au restaurant et que vous commandez une carafe d’eau, à priori vous ne devriez pas tomber malade. Lorsque vous vous brossez les dents et que vous vous les rincez au robinet, non plus. Quand vous prenez une douche, et que sans réfléchir, vous vous passez la langue sur les lèvres. Etc. Tant de comportements inconscients qui en voyage peuvent être fatales pour vos intestins.

À l’étranger, l’eau courante est très rarement potable. Vous devrez donc être très vigilant à celle que vous consommez, surtout si vous êtes de nature fragile. Sans oublier : glaçons, jus de fruits (souvent coupés à l’eau), fruits et légumes crus.

De plus en plus de voyageurs utilisent des gourdes ou pailles filtrantes pour éviter l’achat excessif de bouteilles d’eau. Nous en avons également une, mais nous ne l’avons pas encore utilisée. En général, quand nous arrivons quelque part, nous demandons aux locaux si l’eau est potable. Pour notre consommation quotidienne, quand nous sommes au même endroit pendant un moment, nous achetons de grosses bonbonnes de 5 à 6 litres d’eau. Au pire, si nous n’avons pas eu la possibilité d’acheter de l’eau en bouteille, on fait bouillir celle du robinet. Niveau brossage de dent et douche, j’avoue, on ne fait pas vraiment attention. Pour l’instant sur nos 4 mois de voyage, nous n’avons pas de tourista à déplorer. Ouf.

La fatigue générale :

Maintenant que vous maîtrisez à merveille la consommation de l’eau à l’étranger, vous devrez toujours être très attentif à votre état de fatigue générale. Il est primordial de toujours être à l’écoute de son corps.

Au début, on veut faire plein d’activités. La frénésie de la découverte, de la nouveauté, du dépaysement. Mais encore une fois, vous allez accumuler sans vous en rendre compte beaucoup de fatigue. Il va falloir freiner ça rapidement si vous ne voulez pas être victime d’un burn-out pendant votre tour du monde.

L’an passé, on a baroudé 3 semaines en mode sac à dos pour tester notre capacité et notre envie de voyager de la sorte. Très rapidement, un élément essentiel nous a sauté au visage : au bout de 4 jours de déplacement, notre corps réclamait un temps de repos (1 à 2 jours sans activités intenses). Et là encore, après quelques mois de voyage, se poser une à deux semaines au même endroit, n’est pas de trop !

Pourtant, malgré ces petites précautions de base, de temps en temps, il arrive que le corps vous lâche un peu. En quelques secondes, ces beaux moments volent en éclats. Une piqûre, un aliment, un mauvais pas. Alors comment se préparer pour y faire face ?

Les médicaments et produits alternatifs à avoir sur soi en voyage

Pour faire face rapidement aux problèmes de santé les plus courants (maux de tête, mal de ventre ou de dent), il est bon de prendre avec soi quelques médicaments standard ou passe partout. Pas la peine non plus de prendre une boîte de tous les produits présents dans la pharmacie ! De toute façon, vous risqueriez d’avoir quelques petits problèmes au passage de la douane. Genre trafic de médoc ou un truc dans l’genre.

Pour rappel, des pharmacies, il y en a quasiment partout. Je suis d’ailleurs toujours étonnée par la quantité de pharmacie qu’il y a au kilomètre carré. Il faut aussi avouer, il n’y a pas grand monde qui voyage au fin fond de la jungle ! Et si c’est le cas, vous aviserez en conséquence, n’est-ce pas ?

Petite anecdote – toujours au cours de notre road trip au Portugal !

Après 18 km de marche, Benjamin a eu une rage de dents à s’éclater la tête contre les murs. Encore un problème de dent ! Nous n’avions pas de médicament approprié. Le dentiste le plus près était à 18 km. En gros de là où on venait. Impossible de s’y rendre avant le lendemain. C’était insupportable. Il fallait trouver une solution pour calmer ce mal. On a tenté le tout pour le tout. Avec notre Portugais basique, nous sommes entrés dans une pharmacie, et surtout, nous en sommes ressortis avec une boite d’antibiotique. Deux jours après, Benjamin était au top du hip-hop, et nous reprenions la route. En France, jamais de la vie cela n’aurait été possible. Alors certes, ce n’est peut-être pas le produit dont tu as l’habitude, mais la grande force du voyage est de s’adapter à l’environnement qui t’entoure et de faire avec ce que tu as à portée de main !

Alors évidemment en fonction du type de voyageur que vous êtes, de votre état de santé général, des destinations que vous allez visiter, certains produits vous seront nécessaires.

Voici une liste des traitements de base à mettre dans sa valise sans risquer de trop gros soucis.

médicament à mettre dans sa valise

Produits issus de la médecine traditionnelle

Liste des médicaments essentiels à avoir :

– Antalgique à base de paracétamol, d’aspirine ou d’ibuprofène ;

– Anti-diarrhéique et un anti-vomitif ;

– Antihistaminique en cas d’allergie ;

– Produits anti-moustiques et un médicament préventif contre le paludisme pour les zones à risque ;

– Solution antiseptique ;

– Antispasmodique contre les douleurs digestives ou gynécologiques ;

– Anti-nauséeux pour le mal des transports.

Les traitements que nous avons pris :

– Ibuprofène ;

– Paracétamol ;

– Efferalgan ;

– Nautamine (prévention et traitement du mal des transports) ;

– Atovaquone Proguanil Mylan (antipaludique) ;

– Malarone (antipaludique).

– Baume du tigre ;

– Huile d’amande douce ;

– Crème solaire.

Comme vous pouvez le constater, nous avons pris très peu de traitements issus de la médecine traditionnelle. Nous utilisons principalement des huiles essentielles pour nous soigner. Nous vous avons donc dressé une liste d’huiles essentielles qu’il est toujours bon d’avoir sur soi. En plus, elles prennent beaucoup moins de place dans le sac !

huile essentielle

Produits issus de la médecine alternative

Alors que la médecine moderne se tourne vers des remèdes issus de la chimie de synthèse, nous avons opté pour un retour plus terre-à-terre, si je peux dire : l’utilisation des vertus des plantes. Pour plus de détail, j’en parle ici.

Liste des huiles essentielles à avoir dans sa trousse à pharmacie :

– Lavande Aspic : grâce à ses vertus cicatrisantes, elle est efficace en cas de brûlures, piqûres, coup de soleil, ampoule, écorchure.

– Tea Tree : cicatrisant, antiseptique, antiparasitaires et antimycosiques.

– Menthe poivrée : anti-nauséeux, mal de transport ;

– Cannelle : antibiotiques et anti-infectieux ;

– Eucalyptus citronné : anti-inflammatoire et répulsifs à insectes ;

– Hélichryse : contre les hématomes et les coups.

– Girofle : anesthésiant et antalgique ;

– Le basilic ou l’estragon : antispasmodiques, antiallergiques, apaisant ;

– Le gingembre : anti-nauséeux, fluidifiant sanguin, laxatif, régule l’appétit, efficace pour se donner un coup de boost.

Les HE que nous avons dans notre sac à dos :

Afin de ne pas s’encombrer inutilement, nous avons choisi de ne prendre que 4 types d’huiles essentielles. À elles seules, elles sont capables de couvrir bon nombre de troubles du quotidien et peuvent agir en synergie.

– Menthe poivrée : coups, bleus, entorse, piqûre, maux de tête, mal des transports, ballonnement, mauvaise haleine, jambes lourdes, fatigue, douleurs et démangeaisons, douleurs musculaires ou articulaires, piqûre d’insecte, sinusite, nez bouché.

– Lavande aspic : brûlures sans plaies ouvertes, coups de soleil, angoisse, fatigue physique et psychique, irritabilité et sautes d’humeur, stress.

– Basilic tropical : détruit les mauvaises bactéries, ballonnements, aérophagie, nausées, spasmes digestifs.

– Tea Tree : rhume, grippe, angine, otite, bronchite, mycoses, aphtes, gingivite.

Les huiles essentielles peuvent s’utiliser seules en application locale ou être mélangées avec une huile végétale. Nous avons pris de l’huile d’amande douce, car elle est souple, pénètre bien en massage, est idéale pour les peaux sèches ou délicates et son odeur n’est pas des plus déplaisantes.

Kit de premiers secours

kit de secours en voyage

Et bien évidemment, ne pas oublier de prendre une trousse de premier secours avec les soins de base. Outil indispensable, surtout si vous prévoyez de faire des grandes randonnées en montagne.

– Bandage ;

– Gaze ;

– Pansements ;

– Ruban adhésif ;

– Épingles de sûreté ;

– Élastiques ;

– Ciseaux ;

– Pince à épiler ;

– Désinfectant alcoolisé et lingettes antiseptiques ;

– Gants jetables ;

– Tampons ;

– Cotons, cotons tiges ;

– Collyre pour les yeux ;

– Eau filtrée ou paille filtrante ;

– Savon d’Alep en paillette.

Le retour au quotidien

Un carnet de voyage vient de se terminer. Vous reprenez tout doucement votre vie et habitudes d’antan. Voici mes 3 derniers petits conseils côté santé :

– Pensez à bien vous acclimater aux nouvelles températures, sous risques d’attraper un petit rhume ou un coup de bambou. Tout dépend à quel endroit du globe vous vous trouvez !

– N’oubliez pas de laver rapidement vos habits (et oui déjà du boulot) pour éliminer tous les germes, parasites, bêtes, etc.

– Si vous sentez que votre santé se dégrade (hormis la fameuse dépression post-voyage), faites un petit check-up.


Récapitulatif :

– Vérifier avant votre départ les informations sanitaires des pays que vous allez visiter ;
Reposez-vous avant et dès les premiers signes de fatigue pendant le voyage ;
– Faites attention à l’eau du robinet et à la consommation d’aliments crus ou liquides ;
Se laver les mains fréquemment pour éviter la prolifération des bactéries ;
Prévoyez une trousse de premier secours et une trousse à pharmacie ;
Soyez attentif aux changements qui s’opèrent au retour du voyage.

Si vous êtes intéressé par la santé de Benjamin, il va très bien ! Après quelques jours d’un traitement à base d’huiles essentielles de tea tree et de menthe poivrée, ses douleurs de dents sont parties aux oubliettes.

Des questions ou réactions ? N’oubliez pas de nous laisser un commentaire !

Vous avez aimé ? Pensez à partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *