49 jours au Brésil : itinéraire et budget

Catégories Nos itinéraires
itinéraire Brésil

Le Brésil est le premier pays que nous avons visité au départ de France lors de notre tour du monde. Après un vol en partance de Nice et une courte escale à Paris, nous avons atterri à Fortaleza, au Nord-est du pays pour ensuite rejoindre doucement les chutes d’Iguaçu. Voici l‘itinéraire complet et les différentes dépenses de ce séjour de presque 2 mois à travers tout le pays.

Notre itinéraire complet au Brésil

Comme nous pouvons rester 3 mois au Brésil avec notre visa touriste, nous prenons notre temps pour découvrir le pays et surtout nous acclimater à ce nouveau mode de vie en itinérant.

Finalement, nous ne resterons que 49,5 jours, du 17 août au 05 octobre 2018  (le dernier jour est à cheval entre le Brésil et l’Argentine) ; une mission de volontariat nous attend ensuite en Argentine, à San Rafael.

Nos différents arrêts :

Fortaleza : 2 nuits

Canoa Quebrada : 3 nuits

Bus de nuit

Natal : 3 nuits

Pipa : 8 nuits

Olinda : 3 nuits

Maceio et Maragogi : 3 nuits à Maceio + 2 nuits à Maragogi

Bus de nuit

Salvador de Bahia : 2 nuits

Itaparica : 3 nuits

Itacaré : 6 nuits

Bus de nuit

Rio de Janeiro : 5 nuits

Ilha grande : 4 nuits

Bus de nuit

Foz do Iguazu : 1 nuit

Sur la carte ci-dessous, vous pouvez voir l’itinéraire complet et nos modes de transport. C’est plus parlant !

Nous avons cumulé pas mal de kilomètres mine de rien.

Nos principales dépenses

Pour calculer le budget de notre voyage, nous nous sommes inspirés de différentes sources disponibles sur Internet et nous avons compilé toutes ces données pour en faire une moyenne par pays.

Nous avions donc un budget prévisionnel pour le Brésil de 66,67 euros par jour pour 2 personnes.

Nous avons tenu avec brio cet objectif et nous sommes même repartis les poches pleines ; ou disons moins vide que prévu !

Sur ces fameux 49,5 jours, nous avons dépensé 2 653,61 euros, contre 3 300,17. Soit un gain de 646,56 euros. Et c’est la comptable qui parle.

Sur le camembert ci-dessous, vous pouvez retrouver la répartition de toutes nos dépenses.

Budget Dépenses 2 mois au Brésil

L’hébergement et la nourriture

Nous avons opté pour des réservations sur les sites de Booking et AirBnb, soit chez l’habitant, soit en logement privatif.

Nous essayons toujours au maximum de prendre des hébergements avec le petit-déjeuner et une cuisine, cela nous permet de limiter nos frais de repas. Et au Brésil, cela vaut vraiment le coup : le petit-déjeuner est hyper copieux. Par contre niveau équipement de cuisine, ce n’est pas le grand luxe, nous avons parfois dû cuisiner avec notre propre popote. C’est assez drôle de faire du camping en intérieur. 

Quand nous avions la flemme de nous faire à manger ou tout simplement pour découvrir les mets culinaires du Brésil, car cela fait aussi parti du voyage, nous allions dans les cantinas. Il s’agit de restaurant-buffet où vous pouvez vous servir à volonté toutes sortes de spécialités brésiliennes : fruits, légumes, viandes, poissons, pâtes, riz, pomme de terre, haricots, … On pouvait payer au poids ou prendre l’option « Almoço » qui est le repas de midi, à volonté et plus avantageux.

Malheureusement, les Brésiliens disposent d’une grande variété de produits qu’ils ne cuisinent pas toujours à leur juste valeur ! Enfin ça c’est notre avis de gourmets français : tout est pané et frit.

Les activités

Pendant notre séjour, nous avons fait quelques activités payantes et principalement des activités gratuites.

Du côté des activités payantes, nous avons opté pour :

  • Une balade à cheval dans les dunes de Canoa Quebrada ;
  • Une demi-journée de surf à Pipa ;
  • La visite d’une ferme de cacao à Itacaré ;
  • Une sortie en mer pour observer les baleines à Itacaré ;
  • Prendre un taxi-boat à Ilha Grande pour le fun et faire un comparatif d’une série d’articles que j’ai écrit sur les taxis motos parisiens.

Pour les activités gratuites, nous en avons profité pour :

  • Observer des animaux inconnus de nous jusqu’ici dans les nombreux parcs des villes ;
  • Faire de longues promenades sur les plages idylliques brésiliennes ;
  • Randonner dans la jungle tropicale ;
  • Parcourir les villes à la recherche de street arts sensationnels ;
  • Errer à la recherche des plaisirs du palais.

Les transports

Par voie terrestre

Pour nous déplacer dans le pays, nous avons opté pour le bus et Uber. Ce sont les moyens de transport les plus utilisés par les locaux et les moins chers.

Le service d’Uber est bien implanté partout dans le pays. Il est même parfois plus avantageux et surtout plus rapide que le bus.

Le bus, quant à lui, est très prisé par les voyageurs au budget réduit, car il permet de se déplacer sur des moyennes et longues distances en économisant une nuit d’hôtel.

Cependant, il est important de savoir qu’il existe au Brésil, comme dans toute l’Amérique du Sud, différents types de bus. Le niveau de confort dépend avant tout de la classification de celui-ci et évidemment du tarif que l’on souhaite y mettre !

Voici les 4 types de bus qu’il est possible de prendre en fonction des trajets et des destinations :

  • Convencional : le plus populaire et le moins cher. Mais aussi le moins confortable. La distance entre les sièges est très limitée (70 cm) et ils ne s’inclinent qu’à 35 degrés. Ce qui n’est pas idéal lorsque vous avez de grandes jambes et que vous faites un trajet de 24 h, en position quasi-droite. Avec un peu de chance, vous aurez des toilettes, mais ce n’est pas toujours gagné. Et quand il y en a, vous auriez peut-être préféré que ce ne soit pas le cas, si par malheur vous avez un siège juste en amont.
  • Executivo : on monte en gamme, bien que très légèrement ! Ici, les sièges sont distants de 80 cm environ et s’incline à 40 degrés. On rajoute un peu de confort : toilettes obligatoires, minibar avec des boissons chaudes et froides, air conditionné. Là, c’est pareil, la clim, on pourrait s’en passer ! Sauf si vous aimez dormir dans un frigo… Notre petit conseil : si vous avez décidé de voyager avec un sac de couchage, ce sera peut-être votre unique occasion de l’utiliser. Sinon, pensez à prendre couverture, couette, doudoune, chaufferettes, …
  • Semi-Leito : tout pareil qu’avec son prédécesseur. Vous gagnerez cependant en confort : inclinaison à 90 degrés, 90 cm de distance avec votre copain ronfleur de devant et un repose-pied.
  • Leito : enfin, nous voilà arrivés dans le haut de gamme de l’autocar ! Mais attention, les conséquences sont lourdes. Non votre porte-monnaie n’a pas de trou ; le confort maximal a un prix – difficilement adaptable à toutes les bourses. Deux fois plus cher qu’un trajet en bus convencional, vous disposerez d’un siège qui s’incline pratiquement à l’horizontale, d’une couverture, d’un oreiller, de boissons, nourriture et d’un agent de bord.

Au-delà des grandes lignes de bus, les transports en commun au Brésil sont identiques à ceux que nous pouvons avoir en France.

Notre avis sur le sujet : sur les courtes distances, il n’est pas toujours possible de choisir l’option semi-leito, mais dès que possible, privilégiez-la. Sauf si vous avez des capacités à vous mettre en mode popples. Votre corps vous en remerciera.

Par voie aérienne

Si vous êtes pressés par le temps, il est tout à fait possible de se déplacer en avion à travers tout le pays. De nombreuses compagnies aériennes proposent des vols internes réguliers. Si vous connaissez votre trajet à l’avance, vous pourrez alors profiter du pass « Brazil air pass ».

Dispensé par la compagnie Azul et Gol, il permet aux résidents Français, d’effectuer 4 vols en interne, vers n’importe quelle destination, et ce, pour visiter jusqu’à 9 villes brésiliennes. Vous devrez, cependant, au moment de l’achat, fournir le numéro de votre vol international au départ de France, réserver votre itinéraire complet et payer à l’avance. Le coût du pass est de $399 dollars.

Cette solution bien que très avantageuse ne correspondait pas à notre type de voyage.

Si votre séjour au Brésil est bref, il s’avérera être la meilleure alternative pour limiter vos dépenses de transport, car il faut bien l’admettre, cette catégorie représente une grosse part du budget.

Pourquoi avoir choisi le Brésil comme première étape ?

Il s’agissait de la destination la plus clémente au niveau du climat pour commencer notre voyage, et surtout la moins chère.

Air France vient tout juste de lancer sur le 1er trimestre 2018 sa compagnie Low-cost Joon et les prix sont très compétitifs. Pour vous donner un ordre d’idée, nous avons payés 585 €, deux allers simples ; nous n’avions pas besoin de retour dans l’immédiat.

Nous avons appris plus tard qu’un aller/retour est souvent moins cher. Si nous avions eu connaissance de cet élément, nous aurions pris le temps de faire quelques simulations. De votre côté, pensez-y !

Notre arrivée à Fortaleza

Il est 17 h 45 et il fait déjà nuit à Fortaleza. J’avais un peu anticipé les choses avant notre départ, et je savais exactement quel bus nous devions prendre pour nous rendre dans notre hôtel.

Nous sommes à peine sortis de l’aéroport que le bus arrive. On marche très vite pour ne pas louper notre chance.

Ici, les choses fonctionnent un peu différemment. Tu peux acheter ton billet directement dans le bus, mais pas au chauffeur comme nous avons pour habitude (quand cela est possible), mais à un mec assis sur un fauteuil surélevé, juste avant le tourniquet étriqué.

Tant bien que mal, nous payons notre dû et nous passons la sécurité. Enfin le tourniquet. C’est un peu la galère avec nos sacs de baroudeurs.

On attend tranquillement debout dans l’allée. Je savais à peu près le nombre d’arrêts qu’il y avait avant de pouvoir descendre.

Les femmes veulent me rendre service en me laissant prendre leur siège ; que je refuse. Je suis bien debout. Je prends la température de ce nouvel environnement.

Le temps de trajet semble bien long. Arrivés au bout de la ligne, on commence à comprendre tout doucement que nous n’avons pas pris le bus dans la bonne direction.

Première galère (gentille). Et surtout première leçon : ne pas se précipiter, prendre le temps, on a le temps.

Après quelques mots et gribouillages sur un papier, le mec sur son fauteuil surélevé nous fait comprendre que nous devons rester là, il nous emmène à bon port.

Ce fut le cas !

Nous sommes au Brésil, dans un quartier sûr : Meireles, prêts à découvrir ce que ce pays a à nous offrir.

Notre ressenti

Le Brésil est un pays vraiment immense et un visa touriste ne suffit pas à en voir toute sa splendeur.

Entre le Nord et le Sud du pays, nous avons pu voir des paysages, des personnes et des cultures très différentes.

Ce n’est pas un pays coup de cœur pour nous, mais il a son charme et certains endroits valent vraiment le détour.

On vous en dit plus dans nos prochains articles.

Des questions ou réactions ? N’oubliez pas de nous laisser un commentaire !

Vous avez aimé ? Pensez à partager !

2 commentaires sur “49 jours au Brésil : itinéraire et budget

  1. Bon dia

    Quelle déception,. J’ai le même itinéraire et vous vous êtes arrêté a. Canoa et après Nada, pas Natal…

    Bon et bien je vais ecrire la suite lol
    Bise
    Laurent

    1. Bon dia !
      Nous sommes bien navrés de n’avoir pu répondre à vos interrogations ou rêver sur les destinations de ce pays.
      Ce n’est que partie remise, mais sans doute trop tard pour vous 🙂
      N’hésitez pas à nous faire part de vos écrits, cela nous ferait un grand plaisir que de replonger dans nos souvenirs après cette année (déjà) écoulée depuis notre séjour – nous pourrons par la même occasion comparer nos vécus.
      Et si vous avez des questions sur le Brésil, contactez-nous par email…
      Bon voyage à vous,
      Stéphanie et Benjamin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *